02 juin 2017

Mort du "francitan", et disparition définitive du provençal ?

Un certain nombre d’occitanistes de Provence, dont je fus, pensaient dans les années 1970-1980 qu’un des vecteurs du salut, voire du renouveau de la langue était ce francitan qui était encore le lot commun d’une majorité de Provençaux qui ne parlaitent plus provençal et même en ignoraient tout. Francitan ? Ce mot barbare forgé évidemment sur « français » et « occitan » désignait une imprégnation du français populaire par la langue d’Oc : dans l’accent déjà, point fondamental, et aussi dans un lexique... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:44 - - Permalien [#]
Tags : ,

28 mai 2017

Motivations de La Sinse

  J’ai évoqué plusieurs fois dans ce blog Senès, dit La Sinse, et ses scènes provençales mêlant le provençal et le français populaire toulonnais pétri de provençal.Cf. par exemple :« Senès, dit La Sinse »http://archivoc.canalblog.com/archives/2014/10/25/30833720.html« Un texte de La Sinse, Toulon 1872 »http://archivoc.canalblog.com/archives/2016/02/02/33287214.html Dans mon initiation aux lettres provençales, j’avoue que j’ai peut-être pris beaucoup plus de plaisir à leur lecture qu’à celle des grands... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:17 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2015

Barjomau et les Félibres ! 1864

    Sous le Second Empire, regroupés autour du libraire-éditeur Féraud, les rimailleurs provençaux de Marseille visaient un public populaire dans leurs pièces de divertissement. Voici un exemple des amabilités que ces Troubaïres marseillais adressaient aux félibres, auxquels ils reprochaient une langue artificielle et un purisme élitiste. Barjomau (l'inspecteur des contribution indirectes Félix Peise) était alors un fer de lance de l'offensive anti-félibréenne. On lira sur ce blog (cf. Les Varois, la presse varoise et le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 janvier 2015

Un exemple de résistance populaire de la graphie du Roumavagi : André Louis Granier

Indifférent à la "graphie sauvage" de la plupart des Troubaires, et à la nouvelle graphie des Félibres, l'artisan forgeron marseillais André Louis Granier [1821-1897] persiste dans ce qui lui apparaît comme un fruit précieux de son parcours d'autodidacte (il fut disciple de Mary Lafon) : la graphie étymologisante avec ses notations grammaticales, qui lui apparaît la plus à même de rendre sa dignité à la langue méprisée.
Posté par rmerle à 04:27 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 décembre 2014

Description de Bandol... et inversion de la diglossie ?

"Briguet Charles, aîné, ébéniste", marseillais d’origine, signe ainsi ces quatre pages d’alexandrins maladroits, qui, outre le documentaire sur le Bandol (Var) de 1861, n’ont d’autre intérêt que de montrer la fierté du manuel, de l’artisan, de maîtriser le français.Dans les générations précédentes, l’usage chez les rimeurs « patoisants » était de s’excuser, en provençal : « j’écris dans le parler que ma mère m’a appris, car je ne domine pas le français ». Mais depuis la loi Guizot le français a véritablement... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:32 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2014

Hommage à Lucien Maurel, démocrate engagé et provençaliste

René Merle - Hommage à Lucien Maurel. Carqueiranne, 20 septembre 2008 Allocution prononcée à la soirée d’hommage à M. et Mme Maurel, devant une foule d’amis et d’anciens élèves, dans la cour de l’école primaire Jules Ferry, à Carqueiranne (Var) Article publié sur le site de l’Association 1851  Quelques mots seulement après l’émouvante intervention d’Armand Conan [1].En 1997, à quelques-uns, Varois et Bas-Alpins, nous avions décidé de créer une association pour saluer, en 2001, le 150e anniversaire de l’insurrection... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 décembre 2014

Lettre au Professeur Eloy, 2012 - sur la définition de la langue d'oc

Un dernier échange avec le professeur Eloy, en mars 2012, à propos d'un projet de publication. " Ce texte (rédigé à la hâte : la forme n’est pas revenue et je me traîne un peu) est un bref constat de réflexion en réponse à ton dernier message. Il s’appuie évidemment d’une importante bibliographie dont j’accompagnerai une rédaction ultérieure, dans l’échange avec Philippe. (L'échange n'a jamais eu lieu ; je l'ai arrêté devant l'obstination antioccitaniste ironique de P., le partenaire proposé par le professeur Eloy). Je précise... [Lire la suite]
11 décembre 2014

Sur un texte d'Amable Richier

Siam dins una passa que, se lei famós locutors naturaus defuntan, ailas, vesèm tot plen de monde qu’aprenon l’occitan, un occitan qu’an pas jamai parlat, ni meme ausit. Ieu, que siáu vieilh (perdon, ara, i a plus de vielhs, i a que de « seniòrs »), siáu dins lo prefil classica, coma tant d’autrei : mei grands parents parlavan occitan, donc mei parents l’an ausida, la lenga, mai la parlavan pas. E m’an parlat ren que francés. Mai, quora me li siáu mès, aviáu ambé lo « francitan » la musica e leis estructuras... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:46 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 décembre 2014

Pascal Cros, de "la Sartan" à la Bourse du Travail de Marseille

Je lis dans la revue de la Bourse du Travail marseillaise, L’ouvrier syndiqué, 15 novembre 1891, une intéressante intervention en provençal du journaliste Pascal Cros [1859] à une assemblée de militants ouvriers. Outre son travail de journaliste (succédant, entre autres, à celui de rebateur de pierres de moulin !), Cros dirigeait l’hebdomadaire (tout en langue d’oc) la Sartan qu'il venait de fonder cette même année 1891 Cette brève intervention montre bien les engagements socialistes de bien des troubaïres marseillais.... [Lire la suite]
21 octobre 2014

René Merle : "Ramoneurs valdôtains : trilinguisme - patois valdotain, français, provençal"

L’abbé Jean-Baptiste Cerlogne (1826-1910), de Saint Nicolas, est une figure originale de la culture valdotaine. Fils du peuple rural, il est très jeune envoyé comme ramoneur à Marseille (1837) où il demeurera plusieurs années, avant de revenir au pays, exercer divers emplois manuels, être soldat, avant d’accéder à la prêtrise, et de devenir, par ses écrits et ses recherches dialectologiques, l’initiateur de la promotion du patois valdotain. On trouvera ci-dessous un bref extrait de Vie du petit ramoneur, que Cerlogne écrivit en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 21:01 - - Permalien [#]
Tags : , , ,