23 juillet 2018

Description de Bandol... et inversion de la diglossie ?

"Briguet Charles, aîné, ébéniste", marseillais d’origine, signe ainsi ces quatre pages d’alexandrins maladroits, qui, outre le documentaire sur le Bandol (Var) de 1861, n’ont d’autre intérêt que de montrer la fierté du manuel, de l’artisan, de maîtriser le français.Dans les générations précédentes, l’usage chez les rimeurs « patoisants » était de s’excuser, en provençal : « j’écris dans le parler que ma mère m’a appris, car je ne domine pas le français ». Mais depuis la loi Guizot le français a véritablement... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2018

Motivations de La Sinse

  J’ai évoqué plusieurs fois dans ce blog Senès, dit La Sinse, et ses scènes provençales mêlant le provençal et le français populaire toulonnais pétri de provençal.Cf. par exemple :« Senès, dit La Sinse »http://archivoc.canalblog.com/archives/2014/10/25/30833720.html« Un texte de La Sinse, Toulon 1872 »http://archivoc.canalblog.com/archives/2016/02/02/33287214.html Dans mon initiation aux lettres provençales, j’avoue que j’ai peut-être pris beaucoup plus de plaisir à leur lecture qu’à celle des grands... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 01:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juillet 2018

Barjomau et les Félibres ! 1864

    Sous le Second Empire, regroupés autour du libraire-éditeur Féraud, les rimailleurs provençaux de Marseille visaient un public populaire dans leurs pièces de divertissement. Voici un exemple des amabilités que ces Troubaïres marseillais adressaient aux félibres, auxquels ils reprochaient une langue artificielle et un purisme élitiste. Barjomau (l'inspecteur des contribution indirectes Félix Peise) était alors un fer de lance de l'offensive anti-félibréenne. On lira sur ce blog (cf. Les Varois, la presse varoise et le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 juillet 2018

René Merle : Léon d’Astros, fabuliste provençal - Tourves 1987

L_on_d_Astros
Posté par rmerle à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

Thouron dans le Carillon (Toulon), 1870

Le Carillon est une petite feuille à la parution en principe hebdomadaire pendant la saison théâtrale de Toulon, à laquelle elle se consacre essentiellement. On y trouve aussi des échos de la vie locale et des textes d’auteur (le plus souvent sous pseudonyme), en français et en provençal (le plus souvent des dialogues populaires à la manière de la Sinse). Ses collaborateurs et ses lecteurs se recrutent dans cette petite et moyenne bourgeoisie plus ou moins teintée de libéralisme en cette fin d’Empire. Voici un article paru le 17... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 juillet 2018

Un exemple de résistance populaire de la graphie du Roumavagi : André Louis Granier

Indifférent à la "graphie sauvage" de la plupart des Troubaires, et à la nouvelle graphie des Félibres, l'artisan forgeron marseillais André Louis Granier [1821-1897] persiste dans ce qui lui apparaît comme un fruit précieux de son parcours d'autodidacte (il fut disciple de Mary Lafon) : la graphie étymologisante avec ses notations grammaticales, qui lui apparaît la plus à même de rendre sa dignité à la langue méprisée.
Posté par rmerle à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2018

Sur un texte d'Amable Richier

Siam dins una passa que, se lei famós locutors naturaus defuntan, ailas, vesèm tot plen de monde qu’aprenon l’occitan, un occitan qu’an pas jamai parlat, ni meme ausit. Ieu, que siáu vieilh (perdon, ara, i a plus de vielhs, i a que de « seniòrs »), siáu dins lo prefil classica, coma tant d’autrei : mei grands parents parlavan occitan, donc mei parents l’an ausida, la lenga, mai la parlavan pas. E m’an parlat ren que francés. Mai, quora me li siáu mès, aviáu ambé lo « francitan » la musica e leis estructuras... [Lire la suite]
22 juillet 2018

Lou Mai - La Segno

  Bulletin de l’A.V.E.P 1er trimestre 1997. n° 81 Aquéu dimenche 6 d’óutobre, qu’èra lou quaranto-unen coulòqui de l‘AVEP, erian... quaranto-un, vesès un pau ! Fasié un pichoun tèms fouaço tapa ; n’en vouas de niéulo ! Mai sian esta escàpi de douas ravasclado, un còup au restaurant, un autre còup à Balaguié. Vaqui lou rendu-comte de Reinié Merle que beilejé la journado en coumpagnìo de son ancian mèstre d’escolo, l’istourian segnen Marius Autran. Lei entresegne de la visito soun esta douna per Marius Autran... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 juillet 2018

René Merle - Du catéchisme en provençal, 1825-1851

Du_cat_chisme_en_proven_al
22 juillet 2018

René Merle : "Ramoneurs valdôtains : trilinguisme - patois valdotain, français, provençal"

L’abbé Jean-Baptiste Cerlogne (1826-1910), de Saint Nicolas, est une figure originale de la culture valdotaine. Fils du peuple rural, il est très jeune envoyé comme ramoneur à Marseille (1837) où il demeurera plusieurs années, avant de revenir au pays, exercer divers emplois manuels, être soldat, avant d’accéder à la prêtrise, et de devenir, par ses écrits et ses recherches dialectologiques, l’initiateur de la promotion du patois valdotain. On trouvera ci-dessous un bref extrait de Vie du petit ramoneur, que Cerlogne écrivit en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,