17 octobre 2014

René Merle : "Catalan - occitan (2) - August Rafanell"

 August Rafanell, La il.lusió occitana, La llengua dels Catalans entre Espanya i França, Barcelona, Quaderns Crema, Assaig, 2006. 2 volumes, 1544 pages. August Rafanell (Barcelone, 1963) est professeur d'histoire de la langue catalane à l'université de Girona (Catalogne), docteur en philologie catalane de l'Université Autonome de Barcelone. Avant la parution de cette œuvre monumentale, August Rafanell était déjà considéré comme un important spécialiste de l’histoire culturelle et linguistique de la Catalogne moderne. Il... [Lire la suite]

17 octobre 2014

René Merle : "Latin, l'héritier et les bâtards"

Pour revenir sur la séquence français - langues régionales, un mot encore sur notre héritage linguistique latin. On connaît les préventions (pour ne pas dire plus) manifestées par bien des tenants de notre français national (attention, c'est ma langue, et je la défends) à l'égard des parlers régionaux, barbares et encombrants patois. Sans évoquer ici le basque, tout droit venu des populations néolithiques d'avant les conquêtes celtes et romaines, sans évoquer le breton (tout droit issu de la grande famille celtique), sans évoquer le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2014

René Merle : "De la correction linguistique en langue d'Oc - Cien de Dieu..."

"Cien de dieu", ou "tout vient à point pour qui sait attendre"...  C'était en 1974. Je m'étais jeté à l'eau en écrivant une nouvelle en provençal, en prose, alors que je ne m'étais jusqu’alors risqué qu'à la poésie : dans ma maladresse de débutant, une poésie minimaliste, tendance Haiku, qui permet, à des plumes qui n'en sont pas dignes, de se dispenser de la connaissance de la grammaire d'une langue, de ses conjugaisons, bref de ses tours et détours. On jette un substantif ou deux, on hasarde un verbe, infinitif ou présent... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2014

René Merle - Souvenir de mon dernier passage à Toulouse, 24 novembre 2010

Toulouse centre, 9 h. du matin. Les noms des rues sont indiqués en occitan. Les rues sont pleines d’étudiants qui s’efforcent de parler « pointu » comme dans « Plus belle la vie » (où il n’y a que Roland, vétéran du théâtre d’Oc, pour sauver « l’accent »). Rue du Taur, pardon, Carriera del Taur, j’accroche une jolie enseigne : « Librairie occitane ». J’entre. Je m’enquiers : « Parlatz occitan ? ». - « Malheureusement, je ne le parle pas, mais je le comprends très... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : Du sens d’un engagement "occitaniste"

Quelques reflets de trente années et plus d’engagement occitaniste Je n’ai jamais rêvé d’un drapeau et de frontières pour une Occitanie mythique. Le chemin de cet engagement a été celui de la découverte d’une langue, de l’horizon le plus immédiatement familial à celui d’un vaste ensemble allant de l’Atlantique aux Alpes et à la Méditerranée. Cette découverte n’a jamais été antagoniste de mes autres engagements. Elle n’a pas été facile. Les articles de cette rubrique "occitane" en expliquent les avancées et les retraits. J’ai... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2014

René Merle, "Occitans e Republica", Chronique (Mesclum)

Cronicas setmanieras de setembre de 2002, paja "Mesclum" La Marseillaise Occitans e Republica 1 Lo mes passat, èriam a Gap, ambe l’amic Felip Martel, convidats per l’estagi de l’Institut d’estudis occitans deis Aups bassas e nautas, per parlar de la resisténcia republicana au còp d’estat de 1851. I a quauquei jorns, èri a Sant-Africa, dins Aveiron, convidat per l’amic Cofin e l’associacion Cap L’òc, que fan un brave trabalh occitanista, per una vesprada sus lo tèma “Occitans e Republica : la resisténcia republicana de 1851”.... [Lire la suite]

17 octobre 2014

France Culture, “Tire ta langue” : Le couteau sur la langue

France Culture, “Tire ta langue”. Une émission proposée par Antoine Perraud : René Merle, Le couteau sur la langue. 24 juillet 2001 Antoine Perraud - Nous quittons l’Islande pour une patrie linguistique moins vivace, mais revivifiée à coups de cadavres, c’est la langue d’Oc, et c’est grâce à un roman policier que tous les passionnés de la langue doivent lire cet été, il est signé René Merle et il s’intitule Le couteau sur la langue. Il est publié par les Éditions Jigal. Il s’agit d’un tueur en série saisi d’une très... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : “Interroger l’idée d’Occitanie”, Larrazet 2004

René Merle - Journées de Larrazet (Tarn et Garonne) - 13 et 14 octobre 2004, sur le thème : “Interroger l’idée d’Occitanie” De lourds soucis familiaux de santé ne me permettent pas d’être parmi vous. Quitte à enfoncer des portes déjà bien ouvertes, je tiens cependant à vous faire part de quelques réflexions, à partir de la parution récente d’un numéro de la revue GEO, consacré à l’Occitanie. Réflexions qui ne prétendent pas couvrir tout le champ de votre interrogation, mais portent sur le lien de l’idée d’Occitanie avec la... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : "La langue d’Oc comme objet d’histoire"

Conférence donnée le 28 juin 2004 au colloque de l’Association des Enseignants de Langue d’Oc, La Fare-les-Oliviers (Bouches-du-Rhône) AELOC   Présentation des organisateurs : La langue d’Oc comme objet d’histoire Les manuels destinés à l’enseignement de l’histoire occultent à peu près totalement le rôle de la langue d’usage du pays d’Oc au cours des siècles passés ainsi que dans la conjoncture contemporaine. Il arrive à l’inverse que des militants professent sur les aléas de la langue des opinions erronées. Les... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle, "L’enquête sur la publication en langue d’Oc et en francoprovençal (fin XVIII°, XIX° siècles)"

René Merle L’enquête sur la publication en langue d’Oc et en francoprovençal (fin XVIII°, XIX° siècles) : motivations, approches méthodologiques. Université de Neuchâtel (CH), 2007. Votre invitation m'a permis en quelque sorte de cristalliser, je ne dirai pas mon testament de chercheur, puisque l’entreprise continue, mais une revisite de cette recherche, en ce moment de la vie où, le temps du départ en retraite (1996) largement dépassé, l'on peut se retourner et tenter de faire le point.  Je serais heureux que ce bilan... [Lire la suite]