16 juin 2015

Mon intérêt pour le franco-provençal (arpitan) - motivations

  Depuis la création de ce blog, (comme déjà sur le site et le blog précédents) j'ai été interrogé à propos de la simultanéité, a priori surprenante, d'engagements politiques et d'intérêts linguistiques. La mise en ligne abondante, et toujours en cours, d'articles anciens sur l'écriture en langue d'oc a relancé ces interrogations. Je reviendrai bientôt sur cette articulation entre engagement politique (au sens large, et non pas dans un parti), dont ce blog témoigne, et intérêts linguistiques, dont il témoigne aussi.  ... [Lire la suite]

12 mars 2015

Un poème de Philippe Gardy

J'extrais du recueil de Philippe Gardy, Montpelhierencas (L'aucèu libre, 2014), ce poème, dans l'espoir qu'il vous incitera à découvrir l'ouvrage d'un de nos plus grands poètes occitans contemporains : Sant Pèire Dins lo groüm dei fuelhas presonieras dau vent la memòria ven nusa s'esparpalha e se'n vailo temps i es pas qu'un nis sens aucèus nimai vidas lo temps s'i fai que pèrlas e calhaus d'escurina un grand gorg de flors secas e d'estelum poirita paupas lo silenci i cèrca quinei mans traucaràn un camin per dedins lei... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mars 2015

La traduction vaudoise de l'Évangile (1830)

Les Saints Évangiles de Notre-Seigneur Jésus-Christ, selon Saint Luc et Saint Jean, traduits en langue vaudoise. Par Pierre Bert, ancien modérateur des églises vaudoises, et pasteur de La Tour. A Londres, de l’imprimerie de Moyes, Took’s court, Chancery Lane. M.DCCC.XXXLi Sént Evangilé de Notre Seigneur Gésu-Christ, counfourma Sént Luc et Sént Giann, rendù en lengua valdèsa, par Pierre Bert, ancien modérateur des églises vaudoises et pasteur de La Tour. A Londres, de l’imprimerie de Moyes, Took’s court, Chancery Lane.... [Lire la suite]
03 décembre 2014

Normalizacion ?

Òc,  va sabi, quora l’aurà plus de locutors « naturaus » de l’occitan, serem plus enfangats dins lei localismes (vèni de ne’n sortir dos : "va", "l' "), lei dialectalismes, la lenga dau breç e la nostalgia de la mameta, e patin cofin ; ai francofònes naturaus, li donarem LO diccionari, LA gramatica, e fai tirar… Es ce que d'unei pensan. Ma fe... Non, me retròbi puslèu dins lo vejaire ferme e nuançat (non, aguetz pas paur, lèqui pas) de l'amic Felip Martèl :  ... [Lire la suite]
22 octobre 2014

René Merle : "À propos de Félix Castan, Déclaration de Nérac"

La déclaration de Nérac est emblématique d’un courant théorisé par Félix Castan qui refusait un engagement politique et/ou économique de l’occitanisme renaissant après les péripéties de la guerre. Il est particulièrement intéressant de noter que cette identification de l’occitanisme à une activité littéraire déconnectée de son éventuel support social émane d'un membre du Parti Communiste, marxiste convaincu.À ce propos, cf. le point de vue que je donne dans : « Journées de Larrazet 2008 – Félix... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle, "Siciech", poème

Se vau a la fenèstra Vèsi lo Cap clinat Monte passeron Grègos Grègos d’a temps passat Un gros mistrau que bofa Lèva lo sovenir Dei mascas de la còla Dei faudas dau desir Lei piadas de l’enfança An partit per totjorn Que la raissa dau sègle A negat lo passat E jamai de la vida lo pantais tornarà   De batèus la muralha a barrat lo calanc Diéu ben batèus que barcas De barcas n’i a pus ges Es de batèus que mòstran Coma vivèm encuei Sensa ges de remembre L’emboliga au soleu Espompits de sa cròia Leis uelhs... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 octobre 2014

René Merle, "la revolucion èra una frenison", poème

la revolucion èra una frenison   èra un temps de secaressa granda de còps que l’a auriatz dich qu’anava plòure auriatz dich que l’aubre mòrt aviá représ   aqueu temps siguèt temps de chavana mai pas jamai la chavana crebèt de tot biais aquelei que l’esperavan èron tenguts per fols per leis òmes sufisents que son estats quitis per la paur   ai finit aqueu libre de la revolucion fai tot bèu just lo temps de viure la revolucion a partit sus la poncha dei pès te revires pas fau donar lo torn de clau ara es... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2014

René Merle : "Occitan, danger pour l'unité nationale et la langue française ?"

Dans un billet précédent, j'ai écrit le mot qui fâche : "nationalitaire". Le mot qui fait hurler sur les sites que je reçois, en rafales, des franges communistes contestataires, des laïques de combat, des Jacobins assumés (oh, que je n'aime pas l'usage de ce mot : "jacobin", détourné de son sens historique)... On peut sans doute entendre les mêmes hurlements sur bien des sites de droite, mais je n'y suis pas abonné. "Il n'existe pas de peuple corse ou de peuple breton", me dit-on, "il n'existe qu'un peuple français"... Avec,... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : "Latin, l'héritier et les bâtards"

Pour revenir sur la séquence français - langues régionales, un mot encore sur notre héritage linguistique latin. On connaît les préventions (pour ne pas dire plus) manifestées par bien des tenants de notre français national (attention, c'est ma langue, et je la défends) à l'égard des parlers régionaux, barbares et encombrants patois. Sans évoquer ici le basque, tout droit venu des populations néolithiques d'avant les conquêtes celtes et romaines, sans évoquer le breton (tout droit issu de la grande famille celtique), sans évoquer le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2014

René Merle : "De la correction linguistique en langue d'Oc - Cien de Dieu..."

"Cien de dieu", ou "tout vient à point pour qui sait attendre"...  C'était en 1974. Je m'étais jeté à l'eau en écrivant une nouvelle en provençal, en prose, alors que je ne m'étais jusqu’alors risqué qu'à la poésie : dans ma maladresse de débutant, une poésie minimaliste, tendance Haiku, qui permet, à des plumes qui n'en sont pas dignes, de se dispenser de la connaissance de la grammaire d'une langue, de ses conjugaisons, bref de ses tours et détours. On jette un substantif ou deux, on hasarde un verbe, infinitif ou présent... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,