30 octobre 2018

Bellaud

  Obros et Rimos provenssalos, de Loys de la Bellaudiero, Gentilhomme Prouvenssau. Revioudados per Pierre Paul, Escuyer de Marseillo. Dedicados, as vertuouzes, et Generouzes seignours, Louys d’Aix, & Charles de Cazaulx, viguier, & premier Conssou, Capitanis de duos Galeros, & Gouvernadours de l’antiquo Cioutat de Marseillo. (Pierre Paul, oncle par alliance de Bellaud, avait recueilli la plus grande partie de la production poétique du neveu, décédé en 1588. En hommage au premier consul indépendantiste marseillais... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2018

"L'ouvrier syndiqué" et "la Sartan", Marseille 1891

Cf. :  "L'ouvrier syndiqué" (Marseille) et le provençal On a pu voir dans l'article cirté ci-dessus quelle place, des plus modestes, peut tenir le provençal dans le bulletin de l'Union des chambres syndicales des Bouches-du-Rhone et de la toute jeune Bourse du travail de Marseille, avec la publication en mai 1891 d'un poème sur la grève des mineurs.Or même année est l’année de la création (mai 1891) d’une véritable publication populaire en provençal, La Sartan, journaou populari su lou fué cade dissato. Son créateur et... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 octobre 2018

Mademoiselle Marseille

Pour illustrer ce que je disais hier de Moussu T  à la fin du billet : Overdose de Gelu ?   Moussu T Mademoiselle Marseille https://youtu.be/i5a3tZy9xoY  
Posté par rmerle à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2018

Désanat et la modernité : le chemin de fer

Alors que Gelu vilipende "le progrès" et se lamente devant l'énorme bouleversement occasionné par les innombrables grands travaux du nouveau Marseille - "Marseille n'est plus Marseille" -, Désanat est bien représentatif de cette acceptation réjouie de la modernité, qui est celle du Marseille commerçant et industriel. Un exemple entre cent : son salut aux chemins de fer, dans son hebdomadaire Lou Bouil-Abaïsso (1er février 1845). On n'y cherchera évidemment pas de la grande poésie. Il s'agit de toucher par l'information "normale" un... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 02:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 juillet 2018

Marseille 1870 - Luc Guillaume

Le populaire chansonnier Luc Guillaume passe en revue les transformations de la cité sous le Second Empire, transformations qui ont enrichi les Gros et dont le petit peuple a été victime. Un témoignage sur l'esprit protestataire d'une partie de la population, à la veille de la chute de Napoléon III                      
Posté par rmerle à 01:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

Barjomau et les Félibres ! 1864

    Sous le Second Empire, regroupés autour du libraire-éditeur Féraud, les rimailleurs provençaux de Marseille visaient un public populaire dans leurs pièces de divertissement. Voici un exemple des amabilités que ces Troubaïres marseillais adressaient aux félibres, auxquels ils reprochaient une langue artificielle et un purisme élitiste. Barjomau (l'inspecteur des contribution indirectes Félix Peise) était alors un fer de lance de l'offensive anti-félibréenne. On lira sur ce blog (cf. Les Varois, la presse varoise et le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 juillet 2018

Descaladaire ?

Le "descaladaire" est celui que dépave les rues, et, par extension, le barricadier, l'émeutier. La question m'a été posée plusieurs fois de l'engagement d'un journal marseillais ainsi intitulé en 1849. Feuille révolutionnaire ? Il n'en est vraiment rien, et l'initiateur de cette feuille fugace de divertissement, le "poète national" marseillais Pierre Bellot, ferme conservateur, n'employa le titre que par antiphrase opportuniste et ironique. Tout au plus le journal a son importance dans la mesure où il veut s'inscrire dans la lignée... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 juillet 2018

Marius Clément

Un grand merci au généalogiste marseillais Georges Reynaud qui m'envoie le message suivant, au sujet de Marius Clément dont vous pouvez lire un long texte dans  « Marseille Juin 1848 » sur mon blog général. Bonjour, Un correspondant m'a demandé des renseignements sur un Marius Clément, propriétaire de bastide à Malpassé et collectionneur d'antiquités en 1830;  il se posait également la question d'une identité (ou parenté) avec le poète provençal. Cela m' amené à quelques... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 juillet 2018

L'insurrection de 1851 vue à chaud par un mauvais troubaïre marseillais

Le prolixe rimailleur marseillais Marius Clément, qui n'en ratait pas une (nous l'avons déjà rencontré lors de l'insurrection marseillaise de juin 1848), ne pouvait manquer de dire son mot sur l'insurrection provençale de 1851. Et naturellement pour stigmatiser les insurgés, brutaux, pillards, violeurs, bref, le résumé des calomnies déversées à l'époque sur ceux qui s'étaient levés pour la République démocratique et sociale, calomnies que rien, bien au contraire, ne justifiait dans les faits... Le document est intéressant de ce point... [Lire la suite]
23 juillet 2018

Graphies : lou Bouquet prouvençaou, 1823, sur ses choix graphiques

J’évoquais récemment sur ce blog la question graphique telle qu’elle se posait concrètement à l’éditeur du Roumavagi deis Troubaires en 1853 : comment noter de façon cohérente des écrits fort divers de par leur origine dialectale et le niveau de culture de leurs auteurs ?Trente ans auparavant, la même question s’était posée aux frères Achard (bibliothécaire et imprimeur, tous deux Marseillais, fils de l’historien et lexicographe provençal) lors de la publication du premier recueil collectif de textes provençaux :Lou... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,