05 février 2016

Le Ménestrel et Castil-Blaze, 1852

  Le 17 octobre 1852, le Ménestrel, petite feuille parisienne consacrée à la musique et aux spectacles, glissait cet entrefilet humoristique, mais quand même assez fielleux, concernant le musicographe, adaptateur et compositeur bien connu de ses lecteurs, Castil-Blaze. Bel exemple de l’agacement quelque peu raciste de nombre d’écrivaillons parisiens devant l’apparition d’une Lettre provençale, aussitôt présentée comme ennemie majeure de la langue française.       Pour autant, le venin du Ménestrel n’est... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:08 - - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2015

Félibrige : un exemple de tolérance

Voici par exemple le courrier reçu ce jour du Majourau Courbet : Cars ami, Chers amis,Vène vous avisa de councous literàri pèr l'an que vènVene vos avisar de concors literaris per l'an que venTroubarés eici en doucumen estaca (4 pajo) li reglamen d'aquésti councous, vous encourage à ié participa, acò pòu èstre rèn qu'un bèn pèr nosto lengo.Trobaretz aici en document estacat (4 paginas) lis reglaments d'aquestis concors, vos encoratge a ié participar, aquò pòu estre ren qu'un ben per la nostra lenga.Amista d'OAmistats... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 15:47 - - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2015

Provençal ? Occitan ?

  La question m'a été posée par un lecteur de ce blog, de la "juste" désignation de ce parler, lambeau (le français en est un autre) de l'implosion du latin populaire en multiples idiomes "romans". Question qui peut apparaître totalement hors jeu, au regard de la situation politique, économique et sociale que nous connaissons, et qui risque sans doute de nous renvoyer dans le pré carré d'une poignée d'aficionados, souvent déchirés... par des questions d'appellations justement. Mais question aussi, qui, indirectement, nous... [Lire la suite]
16 février 2015

1897 - La Lanterne, sur les Félibres

Dans la feuille parisienne La Lanterne – 10 août 1897, le critique et écrivain Jean Ajalbert [1863-1947], alors quelque peu libertaire (et boulangiste), et lui même d’origine méridionale, se moque gentiment des descentes estivales des Félibres de Paris sur le Midi, mais il s’interroge aussi sur la vitalité apparente du « vrai » mouvement, celui de la province, et sur son avenir. Variétés Ce qui distingue les félibres des pauvres gens franchimans, c’est une grande résistance à la chaleur. En effet, on peut se laisser... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 février 2015

Fulconis, Coupo santo

Tout provençal, et a fortiori tout provençaliste, connaît la Coupo santo, dont j’ai essayé sur ce blog d’évoquer la genèse en évoquant les relations de Mistral et des premiers félibres avec Balaguer et ses amis catalanistes. En ce qui me concerne, je la connais depuis ma première enfance scolaire (il y a bien longtemps, je suis né en 1936), et elle a certainement fait partie du premier apport extérieur, et d’une certaine façon officiel, au provençal qu’il m’arrivait d’entendre dans la bouche de mes grands parents et de leurs amis.Je... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:43 - - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2015

Optimisme poétique félibréen

La série de critiques sur Calendau nous l'a montré : la presse française, quand elle parle de la poésie provençale (même en bien, cela lui arrive), ne cesse de la renvoyer à ses facilités patoisantes et/ou sa fermeture sur un dialecte. Et surtout, elle l'oppose aux magnifiques réussites de la poésie française, classique ou contemporaine. L'article publié hier en est un excellent exemple. Ce qui n'empêche pas les Félibres, tout au long des années 1860, de se griser de leurs envols poétiques, qu'ils opposent au tarissement supposé de la... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 janvier 2015

Naissance du Félibrige

Abandonnant l'entreprise de Gaut, Roumanille, Mistral et cinq amis proches fondent le Félibrige à Avignon, en 1854. Dès 1855 les Félibres publiaient chez les frères Aubanel, à Avignon, leur Armana où ils annonçaient clairement la couleur, si l’on peut dire. En voici l’article inaugural, qui donne le ton de cette production qui se veut bonhomme et populaire, mais qui, de façon quelque peu codée, veut régler son compte au rassemblement tel que le concevait le Roumavagi et à ses conceptions graphiques : Pourtissoun Trop grata coui,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:52 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 novembre 2014

René Merle, Provençal, langue d’un Peuple, arme du peuple ?

  René Merle, Provençal, langue d’un Peuple, arme du peuple ?, Ostau dau País Marselhés / 26 mai 2006.   canevas de la conférence. Merci à l’Ostau dau País Marselhés pour cette invitation. Ce que vous faites dans la plus grande ville de Provence est porteur de jeunesse et d’avenir, et c’est un plaisir pour moi de le soutenir. En traitant ce soir de la situation de la langue occitane en Provence, je voudrais, en regardant d’où on vient, et ce sera mon propos (la situation de la fin du Moyen Âge jusqu’au début du... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 09:52 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 novembre 2014

Philippe Martel, Les Félibres et leur temps. Renaissance d’oc et opinion (1850-1914)

    Philippe Martel, Les Félibres et leur temps. Renaissance d’oc et opinion (1850-1914), Presses Universitaires de Bordeaux, 2010. Philippe Martel, professeur à l'université de Montpellier, propose ici la quintessence d’une thèse d’état fondamentale, déjà ancienne, mais le livre vient à son heure, au moment où un public plus large que celui des passionnés commence à s’interroger sur l’origine, la nature, les ambitions et les impasses du mouvement « renaissantiste » de langue d’Oc. Ce public y trouvera... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:43 - - Permalien [#]
Tags :
12 novembre 2014

Mistral et Balaguer : choix idéologiques

Depuis sa naissance en 1854, parallèlement à l'entreprise qui se voulait au départ populaire de son Armana, puis à l'organisation du mouvement aux plans locaux et régionaux, le Félibrige a misé principalement sur une renaissance littéraire pour défendre et promouvoir la langue d'Oc.  Cette floraison de publications offrit évidemment de belles réussites, à côté de textes plus quelconques ; la plus belle des réussites étant sans conteste celle de Mistral, dont la réputation nationale fut assurée dès 1859 avec la publication... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 09:07 - - Permalien [#]
Tags : , , ,