18 mars 2015

Aubanel : A la Franço, nosto Patrìo

A LA FRANÇO, NOSTO PATRÌO !.. Le 24 octobre 1878, Aubanel prend la parole à l’assemblée des Cigaliers parisiens, un groupement de lettrés et d’artistes majoritairement républicains, dont beaucoup de gauche. Le Félibrige de Mistral et Roumanille a battu froid l’initiative. Il faut dire qu’en 1878, la vraie République vient à peine de s’affirmer, et que, dans les années précédentes, les instances dirigeantes du Félibrige se sont clairement marquées du côté des conservateurs et des royalistes au pouvoir. À son retour de Paris, Aubanel... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:54 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mars 2015

Maurras sur Théodore Aubanel.

En 1889, le très jeune Charles Maurras (il était né en 1868) écrivait sur Théodore Aubanel, décédé en 1886, un article remarquable dans la Revue indépendante, n° 33, 34, 35, juillet-septembre 1889. En voici un extrait qui donnera sans doute envie de lire tout le texte. Cf. : http://maurras.net/textes/41.html « En 1852, dès la publication des premières poésies provençales, les noms de Roumanille, d'Aubanel et de Mistral s'étaient détachés en pleine clarté. C'étaient trois jeunes âmes très différentes : Mistral,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:59 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 décembre 2014

Jaurès et la langue d'Oc - Août 1911

Jaurès et la langue d’Oc – août 1911 Cf. : « Jaurès et la langue d’Oc – 1885 » Ce n’est qu’en 1910 que Jaurès s’exprime clairement sur la réalité linguistique de la France, et sur la langue d’Oc ; il y revient en 1911 (il a alors 51 ans) dans le cadre de sa collaboration au grand journal de la gauche radicale socialiste toulousaine, La Dépêche, qui rayonne sur la plupart des départements du Sud-Ouest (donc des départements de langue d’Oc). La Dépêche » 15 août 1911 " Il y a un an, dans le loisir d’esprit... [Lire la suite]
16 octobre 2014

René Merle, "Le poète et son double", Lengas revue de sociolinguistique

René Merle, “Le poète et son double”, Lengas revue de sociolinguistique, 44, 1998, pp. 159-167 (1). Texte de la conférence prononcée à l’Université Occitane d’Eté, Nîmes, le 2 septembre 1994, dans le cadre de l’atelier “Texte occitan et psychanalyse”. Je dédie cette intervention à Paul Mathis, psychanalyste. Je dois vous dire mon plaisir d’être ici, dans cet atelier “Texte occitan et psychanalyse” de l’Université Occitane d’été, mais je dois vous dire aussi mon embarras.Je suppose que Danielle Julien m’a invité parce qu’elle a... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 21:40 - - Permalien [#]
Tags : , ,