17 octobre 2014

René Merle, "L'occitan et la charte européenne des langues minoritaires"

Les quatre articles précédents dressaient en quelque sorte un état des lieux, avec en filigrane, nous l'avons vu, la question de l'Europe, cette Europe que bien des régionalistes souhaitent voir évoluer vers une autorité publique supranationale coiffant une société multicommunautaire, multilingue, multiculturelle et multiethnique. De quoi inquiéter les partisans de l'État-nation, parmi lesquels je me range, non que je l'imagine métaphysiquement éternel - rien n'est éternel - mais parce que, et je m'en suis souvent expliqué sur ce... [Lire la suite]

17 octobre 2014

René Merle : "Occitan, danger pour l'unité nationale et la langue française ?"

Dans un billet précédent, j'ai écrit le mot qui fâche : "nationalitaire". Le mot qui fait hurler sur les sites que je reçois, en rafales, des franges communistes contestataires, des laïques de combat, des Jacobins assumés (oh, que je n'aime pas l'usage de ce mot : "jacobin", détourné de son sens historique)... On peut sans doute entendre les mêmes hurlements sur bien des sites de droite, mais je n'y suis pas abonné. "Il n'existe pas de peuple corse ou de peuple breton", me dit-on, "il n'existe qu'un peuple français"... Avec,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:05 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 octobre 2014

René Merle - "L'occitan meurt dans l'indifférence (L'Humanité dimanche). Mais l'occitan a-t-il jamais existé ?"

Sous le titre, « L’occitan meurt dans l’indifférence, mais peut-on vraiment le sauver ? », L’Humanité Dimanche constatait récemment que si l’occitan est encore plus ou moins compris par 44 % des Aquitains, la plupart des habitants de la région demeurent indifférents aux efforts en faveur de cette langue, et notamment aux possibilités récentes d’un enseignement scolaire public.On peut sans doute ajouter que la situation est identique dans les autres zones des parlers d’Oc, et au-delà…Et le journal de poser la... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : "Félibres : aux troubaïres catalans"

  Voici deux extraits de l'Armana prouvençau pèr lou bel an de Diéu 1862, adouba e publica de la man di Felibre, en Avignoun, enco de Roumanille, libraire-editour. Je respecte évidemment la graphie des auteurs, initiée lors de la naissance du Félibrige, en 1854.Les commentaires en bleu peuvent gêner le lecteur amateur de poésie à recevoir sans intermédiaires. Qu'il veuille m'excuser. Mon propos ici n'est pas littéraire, mais veut apporter un éclairage historique. Nous voici donc en 1862, huit ans après la création du... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:03 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 octobre 2014

René Merle : "Catalan - occitan" (1)

  CATALAN – OCCITAN (1) SOUVENIRS   La question m’a été plusieurs fois posée, sous diverses formes. Je la résume : « il est pas mal question de catalan sur ton site. Tu dis que cela est lié à ton intérêt pour l’occitan, compte tenu de la proximité linguistique des deux langues. Vas-tu jusqu’à classer catalan et occitan dans la même entité, dont un rameau serait parvenu à l’officialité et au plein usage social, tandis que l’autre s’acharne à survivre ? ». Né en 1936, j’appartiens à une génération qui a... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:02 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 octobre 2014

René Merle : "Catalan - occitan (2) - August Rafanell"

 August Rafanell, La il.lusió occitana, La llengua dels Catalans entre Espanya i França, Barcelona, Quaderns Crema, Assaig, 2006. 2 volumes, 1544 pages. August Rafanell (Barcelone, 1963) est professeur d'histoire de la langue catalane à l'université de Girona (Catalogne), docteur en philologie catalane de l'Université Autonome de Barcelone. Avant la parution de cette œuvre monumentale, August Rafanell était déjà considéré comme un important spécialiste de l’histoire culturelle et linguistique de la Catalogne moderne. Il... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:01 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 octobre 2014

René Merle : "Catalan - occitan" (3)

  Pour en finir avec un sujet qui ne risque pas de passionner les foules, mais qui m'interroge sur la formation de l'unité française. Paradoxalement, les contempteurs de l'État-Nation glottophage, (en l'occurrence, pour les occitanistes de France, l'État français "jacobin"), ne tiennent pas compte du rôle que, bien malgré lui certes, cet État a pu jouer dans l'élaboration du concept de langue occitane. D'une part, les défenseurs des parlers locaux et régionaux ont reçu de lui, même inconsciemment, le concept d'une langue... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle : "Latin, l'héritier et les bâtards"

Pour revenir sur la séquence français - langues régionales, un mot encore sur notre héritage linguistique latin. On connaît les préventions (pour ne pas dire plus) manifestées par bien des tenants de notre français national (attention, c'est ma langue, et je la défends) à l'égard des parlers régionaux, barbares et encombrants patois. Sans évoquer ici le basque, tout droit venu des populations néolithiques d'avant les conquêtes celtes et romaines, sans évoquer le breton (tout droit issu de la grande famille celtique), sans évoquer le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:59 - - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2014

René Merle, "LO jornau"

Dins lei pais de dictatura, es abominable, l'a qu'un jornau, aqueu dau poder.  Es pas coma aicí, que siam pas en dictatura. En cò nòstre, avèm tot plen de jornaus. Mai qu va legir tot aquò, en defòra d'una ponhada d'ensucats que se prenon la testa ? Aicí, li son pas obligats, mai tot lo monde crompa e liege LO jornau (que lei gens te dison LO jornau, coma se n’aviá qu’un)… Lo brave jornau regionau que fa pas de politica, que non, (infòs generalas a minimá pus un bilheton de Bovard), mai que te ditz tot sus l'espòrt, lei... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:58 - - Permalien [#]
Tags : ,
17 octobre 2014

René Merle : "Mistral et la Commune de Marseille"

Le sujet m’a valu quelques demandes de précisions. Je les donne bien volontiers. La première question porte sur l’attitude de Mistral et du Félibrige par rapport au mouvement communaliste. La réponse est sans ambiguïté. Mistral, comme la plupart des intellectuels reconnus de son temps, de Flaubert à George Sand, a totalement condamné la Commune de Paris, et, à la différence du grand Hugo, n’a pas eu, à chaud, le moindre mot de pitié pour les milliers de victimes du massacre perpétré par les Versaillais.Mais le chantre de la Provence... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:57 - - Permalien [#]
Tags : , , ,