14 décembre 2014

Jaurès et la langue d'Oc - Août 1911

Jaurès et la langue d’Oc – août 1911 Cf. : « Jaurès et la langue d’Oc – 1885 » Ce n’est qu’en 1910 que Jaurès s’exprime clairement sur la réalité linguistique de la France, et sur la langue d’Oc ; il y revient en 1911 (il a alors 51 ans) dans le cadre de sa collaboration au grand journal de la gauche radicale socialiste toulousaine, La Dépêche, qui rayonne sur la plupart des départements du Sud-Ouest (donc des départements de langue d’Oc). La Dépêche » 15 août 1911 " Il y a un an, dans le loisir d’esprit... [Lire la suite]

13 décembre 2014

Lo Dalfin, Sem encar aicí

  Lou Dalfin - "Sem encar aicí". Tirat del disc "L'òste del diau" (2004) ("Sem encar ici" Una cançon devenguda « culte » per lei valadas occitanas occitane de Piemont, cançon de resisténcia e d’avedidor : « Sem encar aici, ren mac per far baladas, mas per plantar la grana »   Lo lop davala, pichon barra la pòrta lo lop davala, filhet, para te dedins   Sem encar aici, per dreiçar la barriera contra i senhors d'la plana sem encar aici, per mostar la dentiera, bestias... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2014

Jaurès et la langue d'Oc - 1885

On a écrit un peu tout et le reste sur l’occitanisme de Jaurès. Ce qui est certain, c’est que sa culture classique et bourgeoise ne l’empêchait pas de comprendre et de parler la langue du pays. Pour autant, on ne peut dire qu’il en ait fait un usage écrit pour théoriser sur la situation linguistique française.Par contre, on peut relever précocement un usage de « communication efficace », ou présumée efficace, dans sa campagne électorale de 1885 : il n’a alors que 26 ans quand il deviendra un jeune député du Tarn,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 décembre 2014

Sur un texte d'Amable Richier

Siam dins una passa que, se lei famós locutors naturaus defuntan, ailas, vesèm tot plen de monde qu’aprenon l’occitan, un occitan qu’an pas jamai parlat, ni meme ausit. Ieu, que siáu vieilh (perdon, ara, i a plus de vielhs, i a que de « seniòrs »), siáu dins lo prefil classica, coma tant d’autrei : mei grands parents parlavan occitan, donc mei parents l’an ausida, la lenga, mai la parlavan pas. E m’an parlat ren que francés. Mai, quora me li siáu mès, aviáu ambé lo « francitan » la musica e leis estructuras... [Lire la suite]
11 décembre 2014

Georges Gibelin (1922-1994), En pays grassois

René Merle, présentation de Georges Gibelin (1922-1994), En pays grassois Éditions Tac Motifs, 1996   Cet ouvrage remarquable et original est, tout à la fois, une histoire, une référence, un guide, un outil d’enseignement, ou un outil de loisirs avec ses propositions de promenades fabuleuses. Adressé aussi bien aux visiteurs qu’aux habitants, c’est certainement le livre qui manquait jusqu’alors dans chaque foyer de la cité et des villages du pays grassois. Car il répond à tant de questions : sur les fleurs sauvages qui se... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2014

Céline et les Méridionaux

    Un mot sur le racisme anti-méridional du bon docteur Destouches. Et d’abord les deux citations qui courent les forums de discussions occitanistes : - " La partie non celtique de la France cause et pontifie. Elle donne au pays ses ministres, ses vénérables, ses congressistes hyper-sonores. C’est la partie vinasseuse de la République, la Méridionale, profiteuse, resquilleuse, politique, éloquente, creuse. "
Louis-Ferdinand Céline, L’Ecole des cadavres 1938 - " Zone Sud, peuplée de bâtards... [Lire la suite]

09 décembre 2014

Renat Merle - Articles en langue d’Oc autour de l’insurrection de 185

  Lo volame e lo martèu La Marseillaise, Mesclum, 7-12-1989   Quora escanèt la Republica son Prince President, lo 2 de decembre de 1851, qu’anavan ganhar leis elecions lei republicans vertadiers, s’enaussèron lei "roges" de Delfinat, Lengadòc e Provença, païsans, mestieraus, obriers. Lo volame e lo martèu. Dau tèmps qu tremolava la bòna borgesiá miejornala, que mandarà de flors a l’armada de Badinguet. Dau temps que lo paure Romanilhe escupissiá sus lei "partejaires" dins son jornau d’Avinhon. Glòria an aquelei... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 décembre 2014

J.H.Fabre et la cigale

Reçu de l'ami Jean Jarry le message suivant : "Comme promis voici un petit texte en provençal à savourer. O ramaissaire de dardeno, Det croucu, boumbudo bedeno Que gouvernas lou monde emé lou coffre-fort, Fasès courre lou bru, canaio, Que l'artisto jamai travaio E dèu pati, lou bedigas Teisas-vous dounc: quand di lambrusco La Cigalo a cava la rusco, Raubas soun bèure, e pièi, morto, la rousigas.   ( Ô ramasseurs de liards, Doigts crochus, bombées bedaines Qui gouvernez le monde avec le coffre-fort, Vous faites... [Lire la suite]
07 décembre 2014

«Le couteau sur la langue», un roman policièr, un roman negre de Renat Merle

Lo Bram dau Clapàs, 76 - 2003http://cercle-occitan.chez-alice.fr/tableaux/octabram.html   UN POLICIÈR «Le couteau sur la langue», un roman policièr, un roman negre de Renat Merle. Se tracha d’un maselaire en seria pres d’una estranha foliá, foliá que mescla a l’encòp las utopias ranças d’aprèp 1968 e las crespacions identitàrias a la virada d’aquel sègle. Renat Merle fa pas mòstra d’erudicion, mas batís un roman negre pichon, un biais de polar saborós sus l’Occitània e sas bolièras ; del còp, fa arpatejar l’Occitània tota a... [Lire la suite]
06 décembre 2014

Pascal Cros, de "la Sartan" à la Bourse du Travail de Marseille

Je lis dans la revue de la Bourse du Travail marseillaise, L’ouvrier syndiqué, 15 novembre 1891, une intéressante intervention en provençal du journaliste Pascal Cros [1859] à une assemblée de militants ouvriers. Outre son travail de journaliste (succédant, entre autres, à celui de rebateur de pierres de moulin !), Cros dirigeait l’hebdomadaire (tout en langue d’oc) la Sartan qu'il venait de fonder cette même année 1891 Cette brève intervention montre bien les engagements socialistes de bien des troubaïres marseillais.... [Lire la suite]