28 janvier 2015

Optimisme poétique félibréen

La série de critiques sur Calendau nous l'a montré : la presse française, quand elle parle de la poésie provençale (même en bien, cela lui arrive), ne cesse de la renvoyer à ses facilités patoisantes et/ou sa fermeture sur un dialecte. Et surtout, elle l'oppose aux magnifiques réussites de la poésie française, classique ou contemporaine. L'article publié hier en est un excellent exemple. Ce qui n'empêche pas les Félibres, tout au long des années 1860, de se griser de leurs envols poétiques, qu'ils opposent au tarissement supposé de la... [Lire la suite]

25 janvier 2015

Mistral, Moïse Millaud et Riquelle...

Pour éclairer l'article précédent sur les rapports de Mistral au Petit Journal et à son fondateur Moïse Millaud (dont le père, comme beaucoup de Juifs du Comtat, était maquignon), ce passage de Memòri e raconte (1906). (Sur Riquelle, cf. l'article "Mistral, 1848 et la vieille Riquelle"). Le père de Mistral parle de la déesse de la Raison, qui trônait dans l'église déchristianisée de Maillane : " -Aro, sabès quau èro, à Maiano la divesso ?- Noun, tóuti diguerian.- Ero la vièio Riquello.- Oh! tambèn ! criderian.-... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2015

Barjomau et les Félibres ! 1864

    Sous le Second Empire, regroupés autour du libraire-éditeur Féraud, les rimailleurs provençaux de Marseille visaient un public populaire dans leurs pièces de divertissement. Voici un exemple des amabilités que ces Troubaïres marseillais adressaient aux félibres, auxquels ils reprochaient une langue artificielle et un purisme élitiste. Barjomau (l'inspecteur des contribution indirectes Félix Peise) était alors un fer de lance de l'offensive anti-félibréenne. On lira sur ce blog (cf. Les Varois, la presse varoise et le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 janvier 2015

Un exemple de résistance populaire de la graphie du Roumavagi : André Louis Granier

Indifférent à la "graphie sauvage" de la plupart des Troubaires, et à la nouvelle graphie des Félibres, l'artisan forgeron marseillais André Louis Granier [1821-1897] persiste dans ce qui lui apparaît comme un fruit précieux de son parcours d'autodidacte (il fut disciple de Mary Lafon) : la graphie étymologisante avec ses notations grammaticales, qui lui apparaît la plus à même de rendre sa dignité à la langue méprisée.
Posté par rmerle à 04:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2015

Enseignement de la langue d'oc dans l'académie d'Aix-Marseille

Dins lo numerò de genier 2015 de la revista de l’AELOC (ensenhaires de lenga d’òc), una analisi de la situacion de l’ensenhament de la lenga d’òc dins l’acadèmia d’Ais – Marselha : http://www.aeloc.fr/file/tarasca/Tarasca_56.pdf  
Posté par rmerle à 04:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2015

Naissance du Félibrige

Abandonnant l'entreprise de Gaut, Roumanille, Mistral et cinq amis proches fondent le Félibrige à Avignon, en 1854. Dès 1855 les Félibres publiaient chez les frères Aubanel, à Avignon, leur Armana où ils annonçaient clairement la couleur, si l’on peut dire. En voici l’article inaugural, qui donne le ton de cette production qui se veut bonhomme et populaire, mais qui, de façon quelque peu codée, veut régler son compte au rassemblement tel que le concevait le Roumavagi et à ses conceptions graphiques : Pourtissoun Trop grata coui,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 janvier 2015

Fin de l'entreprise du Roumavagi deis Troubaires

Roumavagi deis Troubaires - Recueil des poésies lues ou envoyées au congrès des Poètes provençaux, tenu à Aix, le dimanche 21 août 1853 ; publié par J.-B. Gaut, Secrétaire du Congrès. Aix, Aubin ; Paris, Garnier frères ; Marseille, Boy. MDCCCLIV. En introduction à son Roumavagi, Gaut écrivait au début de l’an 1854 (cf. article précédent) : " Il paraîtra, dans les premier mois de cette année, un second volume intitulé: La Soupado deis Troubaires, qui se composera de toutes les poésies produites ou envoyées au banquet... [Lire la suite]
17 janvier 2015

Roumavagi deis troubaires, 1854 - Graphie de Mistral

Suite des articles précédents Roumavagi deis Troubaires - Recueil des poésies lues ou envoyées au congrès des Poètes provençaux, tenu à Aix, le dimanche 21 août 1853 ; publié par J.-B. Gaut, Secrétaire du Congrès. Aix, Aubin ; Paris, Garnier frères ; Marseille, Boy. MDCCCLIV. En 1853, le fait est bien connu, mais des spécialistes seulement, le jeune Mistral (ici curieusement présenté en J.Mistral) hésite entre plusieurs graphies. Voici le début de son poème, qui sera la matrice de Mirèio. La graphie adoptée n'est... [Lire la suite]
16 janvier 2015

Roumavagi deis Troubaires - Graphie

Roumavagi deis Troubaires - Recueil des poésies lues ou envoyées au congrès des Poètes provençaux, tenu à Aix, le dimanche 21 août 1853 ; publié par J.-B. Gaut, Secrétaire du Congrès. Aix, Aubin ; Paris, Garnier frères ; Marseille, Boy. MDCCCLIV. Confrontés à la pluralité orthographique des participants, Gaut et les organisateurs auraient pu s’en tenir aux choix des différents intervenants, comme avaient fait les maîtres d’œuvre des Troubadours revioudas en 1823, ou Desanat dans son Bouillabaisso (plusieurs... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 janvier 2015

Roumavagi deis Troubaires - d'Astros

Roumavagi deis Troubaires - Recueil des poésies lues ou envoyées au congrès des Poètes provençaux, tenu à Aix, le dimanche 21 août 1853 ; publié par J.-B. Gaut, Secrétaire du Congrès. Aix, Aubin ; Paris, Garnier frères ; Marseille, Boy. MDCCCLIV. Voici le discours d’ouverture du vénérable et respecté docteur d’Astros, membre d'une vieille famille aristocratique varoise, fixée dans la capitale provençale, et poète provençal à ses heures (sur d’Astros, voir sur ce blog). Bel exemple du patriotisme linguisitique, et... [Lire la suite]