22 septembre 2018

L'Abbé Grégoire et le retour du patois, Grenoble 1820

Cliquez ci-dessous : Gr_goire_et_le_retour_du_patois

03 septembre 2018

Le blog de Claude Longre et le parler francoprovençal des Monts du Lyonnais

https://promenadesfrancoprovencalesetautres.com   http://www.cmtra.org/IMG/pdf_Parla_patois_Parle_patois_.pdf Les réflexions et les souvenirs d'un locuteur naturel, enraciné dans son pays natal et totalement ouvert à la vérité du monde. Claude LONGRE - Les Amis du Francoprovençal en Pays Lyonnais
Posté par rmerle à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

René Merle : "Pierre Duplay - le parler stéphanois (gaga) et la langue d'oc"

Un bon exemple de la distorsion entre conscience linguistique et définition scientifique de la langue nous est donné par la préface du dictionnaire du parler stéphanois (parler « gaga »), publié en 1896 par Pierre Duplay (1842-1902). Pour Duplay, chantre du parler local, le gaga, dont il décrit et exalte toute la spécificité, est un rameau de la langue d’oc (affirmation couverte par l’autorité de Mistral et le prestige du Félibrige), et non un parler bientôt défini comme francoprovençal par les linguistes. Voyons ce qu’il... [Lire la suite]
23 juillet 2018

La Basane... Saint-Étienne

Lisez donc sur une page du Musée du Vieux Saint-Étienne le texte en parler stéphanois et la traduction de cette chanson, qui fait partie du patrimoine prolétarien de la cité ouvrière. http://vieux-saint-etienne.perso.sfr.fr/MUSEE/ecrivains/PauvreBasane.pdf Ces couplets sans date, mais sans doute écrite à la fin de l’Ancien Régime, expriment de façon poignante l’exploitation des travailleurs, et leur espérance d’un autre monde. On comprend qu’au XIXe siècle, et au-delà, La Basana (le tablier de cuir des forgerons) a symbolisé les... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

Un texte anti-rouge en parler de Rive-de-Gier (1848-1849)

Je remercie l’historien Vincent Robert qui m’a signalé ce texte en parler de Rive-de-Gier, donné en note par Justin Godart dans sa publication du Journal d’un bourgeois de Lyon en 1848 (Joseph Bergier), Paris, Presses Universitaires de France, 1924. Il s’agit d’un texte manuscrit relié à la fin d’un recueil de Roquille publié en 1857, chez Nigon, à Lyon. Intitulé Lo couse de vait Var de Gi et signé In Pereyou (un mineur), ce texte de 1848-1849, violemment anti-rouge n’est manifestement pas de Roquille, auquel il emprunte un savoir... [Lire la suite]
23 juillet 2018

Léon Clédat et les parlers franco-provençaux

On a peine à imaginer aujourd’hui la floraison d’études et de revues consacrées aux patois de France dans les trente dernières années du XIXe siècle, floraison qui, bien entendu, procédait de l’inventaire avant disparition et non d’une tentative « renaissantiste ».Parmi ces initiatives, signalons particulièrement celle de Léon Clédat, professeur à la faculté de lettres de Lyon, qui mena une enquête serrée sur les « patois » de la région lyonnaise (au sens large).Voici sa méthode de travail, telle qu’il la définit... [Lire la suite]

23 juillet 2018

À propos de Grenoblo malhérou (1733)... (Blanc la Goutte)

Suite à la préface de George Sand publiée sur ce blog, je signale aux lecteurs la présentation de Blanc la Goutte et de son œuvre sur le remarquable site de la Bibliothèque Dauphinoise :  http://www.bibliotheque-dauphinoise.com/blanc-la-goutte.html http://www.bibliotheque-dauphinoise.com/grenoblo_malherou_courreng.html Ci-dessous, quelques lignes de l'introduction de Blanc la Goutte : 
Posté par rmerle à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2018

Amélie Gex - patois savoyard

Amélie Gex (1835 – 1883) est une des figures les plus originales et les plus marquantes de la poésie savoyarde, en français comme en « patois ». Enracinée dans le terroir et la langue de la région de Chambéry, où son père médecin avait propriété, elle fit ses débuts dans la poésie en parler savoyard dans le journal républicain Le Père André, dans ces années 1877-1878 qui virent la victoire définitive des Républicains sur les conservateurs monarchistes au pouvoir. Amélie Gex écrit sous le pseudonyme de Dian de la Jeânna... [Lire la suite]
23 juillet 2018

George Sand et le parler grenoblois de Blanc la Goutte

En 1864, George Sans préfaçait ainsi Poésies en patois du Dauphiné. Grenoblo malhérou, par Blanc dit la Goutte. Grenoble, Raboult et Dardelet : " Notre époque voit peu à peu disparaître de beaucoup de localités les derniers vestiges archéologiques. Le pittoresque n'a pas de plus grands ennemis que les ouvriers maçons. On assainit les villes, on fait circuler l’air et la lumière, la santé par conséquent, dans rues étroites et sombres du moyen âge, et on fait bien. La prospérité publique y gagne, mais l’art y perd.Un monument... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

Amélie Gex : Noutro dou polets (le Rouge et le Blanc)

Un lecteur me demande s’il serait possible de lire une des poésies républicaines d’Amélie Gex, que je signalais dans l’article précédent.On peut les lire bien sûr, pour qui en a la possibilité, dans le journal républicain d’Amélie Le Père André, 1877-1878, et, plus commodément dans Amélie Gex (Dian de la Jeânna), Poésies en patois savoyard, Chambéry, Vve Ménard, 1898 (voir la partie « Seblets »), réédition A la Chapelle blanche MCMLXIX.Voici la chanson la plus connue, dont la diffusion fut considérable, et qui souleva... [Lire la suite]