17 octobre 2014

Mort de la langue ? sans commentaires...

Vaquí lo messatge que vèni de recebre de l'amic Douzant, de Camps (83), en seguida de l'article "OC, quel avenir ?" dau 30 d'octòbre 2013. Adieu...A la lenga nòstra???
 Es una mesa en terra sempiternala de promièra classa ...Lo parlat d'aqui, se vòas l'auvir, es aisat: Vas au cimenteri pèr acompanhar lo grand viatge d'un "ancian" e aloras li sovent quauqueis brisons, ratalhons de parlat d'aqui, que ti tombon dins l'auriha...Lo darnier adieu d'una man, de l'autra lei paraulas perdudas que s'escapon dins l'aure..Es com'aquò, lo... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:35 - - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2014

Aredius et le limousin "naturel"

Aredius, chef reliquaire de Saint-Yrieix (Haute Vienne) Je reçois en commentaire de l'article sur J.L.Melenchon et les langues régionales, ce billet d'un lecteur limousin, qui confirme hélas mon pessimisme quant au destin des divers dialectes de l'occitan "naturel", c'est-à-dire de ceux que parla un peuple au quotidien. Demeure l'occitan de récupération (le mot n'est pas pour moi péjoratif) des intellos (j'en suis) et des normatifs : si l'occitan "naturel" meurt à Saint-Yrieix la perche, il s'affiche sur le titre du site... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:34 - - Permalien [#]
Tags : ,
17 octobre 2014

René Merle, "Quelle place pour l'occitan ?"

J'ai reçu (sept. 14)  l'annonce d'un ènième colloque concernant l'avenir de la langue dite régionale que je pratique. Je lui souhaite le plus grand succès.  Je relève notamment cette phrase dans la présentation : "À cette occasion, décideurs représentant les collectivités locales et acteurs de terrains qu'ils soient institutionnels ou du monde socio-économique se rencontreront pour répondre aux questions posées par la place de l'occitan-langue d'oc dans l'éducation, les media, la vie publique et institutionnelle, la... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:24 - - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2014

René Merle - "L'occitan meurt dans l'indifférence (L'Humanité dimanche). Mais l'occitan a-t-il jamais existé ?"

Sous le titre, « L’occitan meurt dans l’indifférence, mais peut-on vraiment le sauver ? », L’Humanité Dimanche constatait récemment que si l’occitan est encore plus ou moins compris par 44 % des Aquitains, la plupart des habitants de la région demeurent indifférents aux efforts en faveur de cette langue, et notamment aux possibilités récentes d’un enseignement scolaire public.On peut sans doute ajouter que la situation est identique dans les autres zones des parlers d’Oc, et au-delà…Et le journal de poser la... [Lire la suite]
17 octobre 2014

René Merle, "Le destin de la langue d’Oc. Stratégies occitanistes ?"

Canevas de la causerie donnée le 7 août 2004 au stage de l’Institut d’études occitanes des Hautes-Alpes, à Gap.   Je ne m’adresse pas à des profanes en la matière. Donc, il n’est pas question ce soir de balayer à nouveau la totalité de la donne complexe de ce thème. Mon propos initial sera double. D’abord, essayer de comprendre pourquoi dans son devenir et son affirmation, la nation française s’est aussi constituée sur l’anéantissement de notre langue et de notre culture. Ensuite, et comme en réponse à ce premier point,... [Lire la suite]
16 octobre 2014

René Merle : "Langue occitane, reconnaissance formelle et dégâts collatéraux"

Quelques amis se sont émus de voir figurer des extraits d'un article mien, sur des sites et blogs dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne sont pas favorables à l'occitanisme. Il m'apparaît donc utile de redonner ici la totalité de l'article (publié sur mon blog antérieur).   "Langue occitane, reconnaissance formelle et dégâts collatéraux. Je viens de lire, avec un plaisir mêlé de soulagement, le tout récent article (18 décembre 2010) de Jean-Pierre Cavaillé, « Le métro de Toulouse « en occitan ». La... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 21:48 - - Permalien [#]
Tags : ,

16 octobre 2014

René Merle, "Ièr e deman", Cronicas (La Marseillaise)

Paja “Mesclum” La Marseillaise - 1996   Ièr e deman (1) - 25 - 1 - 1996 Vèni de legir la plaqueta interessanta que l’Institut d’Estudis Occitans de Paris consacrada a la naissença de l’I.E.O, qu’a agut 50 ans. Cadun i trobarà de que chifrar sus lo futur que, desgatjats de l’androna petainista, s’imaginavan lei primadiers de 1945, lei dralhas qu’an presas, lo camin fach... Ara se podèm demandar çò que marca l’unitat deis occitanistas en defòra d’un passat comun e de l’emplèc d’una grafia comuna. Es que i a encara un biais... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 19:30 - - Permalien [#]
Tags : ,
16 octobre 2014

René Merle - "La lenga esconduda", Billet (Mesclum)

Paja “Mesclum” La Marseillaise 2 - 3 - 1995 Que païs curiós que la França ! Regardesse pas “Vaquí”, s’imaginariá-ti lo telespectator mejan, qu’un elegit dei gròs te parla autra causa que lo francés ? L’anglés bessai ? Que non, escotavi l’autre còp Loïs Philibert, que presidèt lo conselh generau dei Bocas de Ròse, et que te parlava a Miquela un provençau chanut. Coma tant d’autrei elegits fin finala, pas verai collègas Tardito, d’Aubanha, Francés Pellissier, de Bolhadissa, etc... ? Per lo pichon fenestron de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 19:24 - - Permalien [#]
Tags : ,
16 octobre 2014

René Merle - "La langue provençale", hier et aujourd’hui (1995)

  La langue provençale", hier et aujourd’hui Conférence - La Garde (Var), 28 Novembre 1995 Merci à la maison des sciences et techniques de La Garde d’avoir fait cette place au provençal, à la langue d’oc dont le provençal est un rameau, dans son forum scientifique sur la Provence. "La langue provençale", hier et aujourd’hui, tel est le thème de notre soirée. Mais quel sens donner à ce merci, et à ce propos ? La réponse est sans doute déjà que c’est en français que je vous parle. Bien entendu, je pourrai vous parler en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 19:23 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 octobre 2014

René Merle - "Salut a la mòrt ?" - Billet (Mesclum)

Paja “Mesclum” - La Marseillaise - 2 - 5 - 1991 I a de mai en mai de comunas de Lengadòc e de Provença que marcan son nom en lenga d’òc, a l’intrada de la ciutat. Es una causa bòna, que fa comprendre en totei que lo present s’enrasiga dins una realitat anciana, e qu’es pas que lingüistica. Causa bòna donc, d’un biais, se demòra pas rèn qu’un simbèu. Se va dins lo sens d’un retorn d’usança per la lenga. Resti dins una comuna que sei chantiers navaus son estats arroïnats : ara, podetz pas rintrar en villa sensa veire de grandas... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 17:48 - - Permalien [#]