Capture d’écran 2018-09-28 à 10

 

Capture d’écran 2018-09-28 à 10

 

L’Action française, 11 février 1943

« Les obsèques de Mme Frédéric Mistral

« […] Au cimetière, les dalles recouvrant le caveau enlevées, nous avons pu voir le cercueil, noirci par le temps, où repose Mistral. Sur ce cercueil est maintenant placé un exemplaire du  Message du Maréchal Pétain à Madame Mistral : « Puisse notre reconnaissance française trouver en Mistral son guide et son maître, son animateur et son inspirateur. » Au côté gauche du cercueil, une place vide : c’est là que, dans quelques minutes, après une dernière bénédiction de M. le chanoine Fassy et le prononcé des discours, est descendu, pour son repos éternel, le corps de Mme Marie-Frédéric Mistral. »

Viennent les discours qui saluent la place qu’a tenue son épouse auprès de Mistral et de son œuvre, avant et après sa mort en 1914.

« Tour à tour, le commandant Martin, au nom de la commune de Maillane ; M. Pierre Jullian, au nom du comité du Museon arlaten ; M. Marius Jouveau, parlant en provençal au nom du Félibrige ont salué ce service appuyé sur sa valeur, sur les effets qu’il a produits, sur les bienfaits plus grands encore qu’il promet. En préservant l’œuvre de Mistral de toute interprétation tendancieuse, sa mémoire des indiscrétions et des médisances fallacieuses, la veuve de Mistral a permis que le Message du Maréchal le 8 septembre 1940 signalant aux Français l’œuvre de résurrection provençale, provinciale, nationale du poète de Mireille, de Calendal, des maximes de sagesse éparses dans les Iles d’or et les Olivades tournât leur intelligence et leur cœur vers une doctrine sans altération et une vie d’une honnêteté sans conteste.

De cela, la France régénérée aura grande reconnaissance à Mme Frédéric Mistral.  

Louis GONNET »

Le fidèle secrétaire de Maurras, journaliste, érudit et juriste, l’avait suivi dans sa « descente » vers Lyon, où était désormais rédigée et imprimée L’Action française.