Un grand merci au généalogiste marseillais Georges Reynaud qui m'envoie le message suivant, au sujet de Marius Clément dont vous pouvez lire un long texte dans  : « Marseille Juin 1848 »
http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/10/22/30811909.html

Bonjour,
Un correspondant m'a demandé des renseignements sur un Marius Clément, propriétaire de bastide à Malpassé et collectionneur d'antiquités en 1830;  il se posait également la question d'une identité (ou parenté) avec le poète provençal.
Cela m' amené à quelques recherches aux Archives dont voici le résultat.
Marius Clément figure dans l'Indicateur marseillais, désormais en ligne sur Gallica, avec sa qualité de "poète" ou "poète provençal" entre 1851 et 1867, ses adresses étant 32, rue de l'Evêché (1851-1856), 32, rue des Ferrats (1857) et 24, rue Radeau (1859-1867).
On le trouve également dans les listes électorales de 1867 "poète, 64 ans".
Dans celles de 1869 "poète, 65 ans" mais suivi de la mention "disparu".
C'est en fait le recensement de 1856 (A.C., 2F 162A, cahier 183) qui donne sa profession réelle de "cordonnier, 52 ans".
Ces données le feraient naître en 1804, mais il paraît s'être rajeuni de 5 ans. En effet, le seul cordonnier retrouvé dans l'état civil est :
Pierre Marius Clément, fils de Joseph, aussi cordonnier, et de Catherine Marguerite Barriol, né au 4, rue des Honneurs le 28 ventôse an VII (15/3/1799).
Il a épousé, le 2/5/1822, Henriette Eléonore Madeleine Pinodel, née à Thèse (04) le 31/7/1802, fille d'Antoine, cordonnier, et de Marie Loubier.
Il est décédé au 71, rue Caisserie le 21/3/1867, ce qui coïncide bien avec sa "disparition" des listes électorales de 1869.
J'avais pensé communiquer ces données à la base SUDOC, qui donne des dates ridicules de naissance et de mort (1848-1851 !), mais je crois qu'il serait mieux que vous les transmettiez vous-même.
Merci en tout cas d'avoir mis son poème sur 1848 en ligne.
Cordial salut :
Georges Reynaud