28 février 2015

Un sonnet de Bellaud de la Bellaudière

Lous Passatens de Louys de la Bellaudiero, Gentil-Homme Prouvenssau, Mes en sa luzour, par Pierre Paul, Escuyer de Marseille. A Marseille, 1595.(Pierre Paul, oncle par alliance de Bellaud, avait recueilli la plus grande partie de la production poétique du neveu, décédé en 1588. En hommage au premier consul indépendantiste marseillais Charles de Cazaulx, il en publie trois volumes en 1595, alors que la première imprimerie vient de s’installer à Marseille.Bellaud évoque ici un voyage qu’il doit faire à Paris. Graphie originale. ... [Lire la suite]

26 février 2015

Eugène Garcin, Lou Sang

On peut lire dans le Roumavagi deis Troubaires (voir articles précédents) ce magnifique poème humaniste et pacifiste du tout jeune enseignant et militant républicain Eugène Garcin [né en 1831], qui prend encore plus de relief au moment où Napoléon III engage la France dans de sanglantes aventures guerrières. " Parlar d’Alleins. LOU SANG. [Alleins est une localité proche de Salon] Sine sanguinis effusione non fit remissio. Se lou sang rajo pa, l'y aura gis de pardoun. (SAN PAU i-z-Hebru, IX, 22.) Uno aùro a boufa su moun... [Lire la suite]
24 février 2015

La nobla leyczon

Un lecteur me demande où trouver le texte de La nobla leyczon, célèbre texte vaudois daté des environs de 1100 (cf. le vers 6).Le plus simple est d’aller sur Gallica pour consulter Raynouard, Choix des poésies originales des Troubadours, volume 2, désormais accessible sur Gallica. (p.73 sq). En voici l'entame : La nobla leyczon O frayres, entende una nobla leyczon : Sovent deven velhar e istar en oreson, Car nos veyen aquest mont esser pres del chavon ; Mot curios deorian esser de bonas obras far, Car nos veyen aquest... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 février 2015

Aimons la langue d'oc, mais aimons-la bien morte : sur Foucaud et le limousin

La langue d’oc a toujours eu des « amis qui lui veulent du bien », à condition qu’elle ne soit plus que souvenir. Exemple particulièrement significatif, on peut lire dans la préface de la réédition [1849] du fabuliste limousin Jean-Baptiste Foucaud [1747-1818], ancien ecclésiastique devenu enseignant après son engagement révolutionnaire :  « Les fables de M. Foucaud ont eu deux éditions aujourd’hui complètement épuisées : celle de 1809 était en deux volumes in-12 ; celle de 1835 en un seul volume.... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 février 2015

Gaélique

Une carte qui ne peut manquer de faire réfléchir les amis occitanistes qui placent leurs espoirs dans la seule prise en compte étatique et scolaire de la langue : dans la république d'Eire, où le gaélique est langue officielle, enseignée, indispensable pour les concours de fonctionnaires, sa pratique réelle (et en partie subventionnée !) est limitée essentiellement à des régions rurales (et touristiques) du littoral atlantique... En dépit de la pression officielle de l'État irlandais, l'anglais a pris presque toute la place. Qu'en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 février 2015

Gelu, chansons de 1840

Voici un extrait de l'introduction du premier recueil de Gelu. La lamentation sur la fin de la langue, qui court en fait depuis le XVIe siècle, correspond bien ici à la donne nouvelle de la France moderne, et, même si le provençal de Marseille est demeuré relativement vivant une génération ou deux encore, le pessimisme de Gelu était bien fondé. "Ces chansons n’étaient point destinées à l‘impression, l’on s’en apercevra facilement en les lisant. Il a fallu des instances bien vives et bien souvent réitérées pour le déterminer à les... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 février 2015

1897 - La Lanterne, sur les Félibres

Dans la feuille parisienne La Lanterne – 10 août 1897, le critique et écrivain Jean Ajalbert [1863-1947], alors quelque peu libertaire (et boulangiste), et lui même d’origine méridionale, se moque gentiment des descentes estivales des Félibres de Paris sur le Midi, mais il s’interroge aussi sur la vitalité apparente du « vrai » mouvement, celui de la province, et sur son avenir. Variétés Ce qui distingue les félibres des pauvres gens franchimans, c’est une grande résistance à la chaleur. En effet, on peut se laisser... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 février 2015

Nougaro chante en béarnais

Vidéo transmise par l'ami Joan-Miquèu Espinasse Nougaro chante en béarnais... et s'en tient à "òc" pour la conversation. Bel exemple de ce qui couvait sous la cendre et aurait pu réveiller une vraie vie de la langue...
Posté par rmerle à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 février 2015

Séverine et Mistral

Cet article du grand quotidien populaire Le Journal, tout à fait conforme à l’adulation médiatique de Mistral à cette époque (voir articles sur ce blog), n’aurait pas grand intérêt s’il n’était pas signé de la grande journaliste féministe et libertaire Séverine [1855-1927], un éloge doublement inattendu donc. On peut imaginer le face à face avec le Grand Homme, mais l’a-t-elle vraiment rencontré ? Le Journal, 1-5-97 Le Porteur de Brindes « Lou souléu me fa cantar ! »« Le soleil me fait... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 février 2015

Quelques données sur l’histoire des Alpes occitanes

- René Merle, Quelques données sur l’histoire des Alpes occitanes - Conférence publiée en brochure par l’Institut d’Études Occitanes 04-05, 1990. À l’occasion du Stage de langue et culture des Alpes occitanes, qui s’est tenu à Gap les 3, 4, et 5 septembre 1990, René Merle nous a fait l’amitié d’intervenir sur l’Histoire des Aloes occitanes. Qu’il soit remercié ici pour ce moment où il nous fit découvrir la richesse et la profondeur de nos racines sur lesquelles pourraient se bâtir la civilisation en devenir. 1 – En guise... [Lire la suite]