Un lecteur me demande où trouver le texte de La nobla leyczon, célèbre texte vaudois daté des environs de 1100 (cf. le vers 6).
Le plus simple est d’aller sur Gallica pour consulter Raynouard, Choix des poésies originales des Troubadours, volume 2, désormais accessible sur Gallica. (p.73 sq). En voici l'entame :

La nobla leyczon

O frayres, entende una nobla leyczon :

Sovent deven velhar e istar en oreson,

Car nos veyen aquest mont esser pres del chavon ;

Mot curios deorian esser de bonas obras far,

Car nos veyen aquest mont de la fin apropriar.

Ben ha mil e cent ancz compli entierament

Que fo scripta l’ora car sen al derier temp ;

Poc deorian cubitar, car sen al remanent.

 

Tot jorn veyen las ensegnas venir a compliment ;

Acreisament de mal e amermament de ben.

[…]

 

Traduction de Raynouard

O frères, écoutez une noble leçon :

Souvent devons veiller et être en oraison,

Car nous voyons ce monde être près de sa chute ;

Moult curieux devrions être de bonnes œuvres faire,

Car nous voyons ce monde de la fin approcher.

Bien a mille et cent ans accomplis entièrement

Que fut écrite l’heure que nous sommes au dernier temps ;

Peu nous devrions convoiter, car nous sommes au reste.

 

Chaque jour voyons les signes venir à accomplissement,

Accroissement de mal et diminution de bien.

[…]