En jetant un œil sur les derniers billets de ce blog, je réalise combien « mon occitanisme », - toute révérence gardée à la fameuse unité de la langue d’oc (« une et diverse », et tout respect manifesté aux  publications d’Auvergne, Croissant, Dauphiné, Gascogne, Languedoc, Limousin, etc.) n’est pas moins enclos, et je crois que c’est le lot commun à beaucoup d’occitanistes, dans le parler et les productions du petit pays, de la région, de la zone dialectale. Je le constate sans regrets. Es ensin (e pas « en sièis » aurait ajouté ma grand-mère). Ce qui ne donne que plus de prix aux entreprises, comme par exemple Hadiu qui est en lien sur ce blog, pour, à partir de sa réalité dialectale (le gascon en l'occurrence pour Hadiu) s'ouvre à toutes les facettes de la "production" occitane et catalane.