31 janvier 2015

Louis Jourdan, les deux Provences

Extrait de l'introduction de Jourdan à la Margarido de Marius Trussy (1861) (cf. articles précédents) : "Ce n’est pas, en effet, chose commune que la publication d’un poème en vers provençaux avec traduction française en regard. Cette innovation fut tentée, il y a quelques années, par un jeune poète d’Arles, Frédéric Mistral. Mireïo eut un succès retentissant, un succès légitime. Ce fut comme la révélation d’un monde inconnu ; et la presse entière, M. de Lamartine en tête, salua le hardi poète qui venait, dans une langue... [Lire la suite]